10.10.2006
Rencontre membres
Beaucoup de membres se sont croisés lors du salon de la musique à la porte de Versailles. Evidement des photos et autres infos ont été prises a cette occasion


20.07. 2004
Rencontre membres

Une petite visite s'est déroulée à Pigalle pour tester du matériel, l'occasion pour certains membres du forum de se rencontrer et de passer un bon après-midi ensemble. Des photos ainsi que quelques vidéos ont été prises à cette occasion

11.06. 2000
Ouverture du site
Après avoir fait le constat de voir que les sites de basses étaient inexistants sur le Net ( hors US ) et disposant de temps, j'ai pris la décision d'en créer un. Ce ne fut pas chose facile et les début furent très laborieux...

11.12.1951
Jaco Pastorius
Naissance du bassiste qui a tout révolutionné dans le monde de la basse, influence majeure d'une bonne partie d'entre nous, il laissera telle une comète une trace indélebile dans le continuum... so long Jaco.

Généralités sur les basses (débutant) :

    Le but de cette rubrique destinée aux débutants est de se familiariser avec les différents élements et pièces qui constituent une basse, son rôle et toutes les questions que vous pouvez vous poser. Pour des précisions, veuillez aller sur le forum où il y aura forcément quelqu'un qui pourra vous aider.

    La basse électrique est un instrument à corde qui a un rôle prédominant dans la rythmique. Tantôt discrète, tantôt mise en avant, elle apporte les notes fondamentales aux accords des guitares et aux autres instruments, ainsi que la complémentarité au jeu du batteur. En général, elle épaule de près le jeu du batteur, car la base de la rythmique est le couple basse-batterie.

   La basse a été inventée par Léo Fender en 1953, pour pouvoir accompagner d'autres musiciens, sans devoir jouer fort physiquement, car la basse était amplifiée contrairement  à la contrebasse.  Il voulait que  les musiciens adoptent ce nouvel instrument dont le manche était fretté comme celui d'une guitare et qui n'était pas aussi encombrant qu'une contrebasse. De nombreuses innovations au fil du temps permettront à la basse d'évoluer : manche traversant, sans fixation sur le corps de l'instrument, micros actifs qui  apportent  aux  sons  plus de dynamisme, basse sans tête ou en graphite, cela permit d'améliorer le son de manière significative, et d'améliorer la sonorité obtenue à l'aide de certaines techniques (fretless, slap, tapping, popping...) Tout les bassistes n'utilisent pas des instruments ultra-modernes, beaucoup restent fidèles à l'approche de Léo Fender : simplicité, efficacité. C'est pour cela que les instruments vintages (anciens) valent aujourd'hui très chers et sont très recherchés.

   Depuis un certain temps, la basse n'est plus seulement l'instrument qui sert a accompagner la guitare en faisait seulement « boum boum », c'est devenu dans pas mal de groupes l'instrument leader... Pour prouver cela, il suffit de regarder la croissance dans les magasins de musique des rayons basses. De plus en plus de personnes s'intéressent aux instruments pour jouer de la musique et contrairement au début où énormément de monde jouaient de la basse par manque de connaissance musicale (dans les années 80 par exemple, ceux qui voulaient jouer d'une instrument mais qui trouvaient la guitare trop compliquée se reportaient sur la basse, car à l'époque, la plupart des morceaux étaient très basique et si le bassiste savait jouer les 4 notes correctement et en rythme, il était à sa place...) Le niveau a énormement augmenté chez les amateurs, et les lignes de basses basiques ont progressivement été remplacées par des lignes qui n'ont rien à envier aux partitions de guitare « normale ». Et l'autre avantage, c'est que la diversitée des techniques ont nettement progressé chez les bassistes, le slap, le tapping ont été rapidement assimilés par de très nombreux musiciens voulant intégrer ces différentes techniques pour améliorer leur jeu. Il n'est plus rare de voir quelqu'un jouer 4 cordes, 5 cordes, fretless...

Quelques termes à connaître :

Le diapason :

    Quelque soit l'instrument à corde joué, on appelle le diapason la longueur entre le sillet et le chevalet (cf : anatomie d'une basse) à vide, c'est a dire quand aucune note n'est frettée... bref, la longueur maximale de la corde. En général, on utilise l'unité anglaise de mesure, le pouce, pour évaluer le diapason. Contrairement à une guitare, la basse a un diapason plus long, ce qui produit des notes plus graves, la section des cordes est plus épaisse ce qui permet entre autre de jouer directement aux doigts sans difficultés majeures par rapport à une guitare classique par exemple. Il existe plusieurs diapasons suivant les basses, le plus courant étant le 34". Certaines basses ont un diapason de 35" ce qui permet d'affiner la précision des notes, ce qui est particulièrement utile sur une 5 cordes. Un diapason de 32" ou 33" indique que la basse est "short case" ce qui a un avantage certain pour ce qui est du jeu qui se trouve facilité surtout dans les graves, mais qui va poser problème dans la précision des notes... Certains bassistes continuent d'utiliser ce diapason mais la majorité sont des femmes, car en général, les basses "short case" sont très légères, et aussi très simples a jouer. Il existe même des basses multi-diapason, mais inutile de rentrer autant dans les details à ce stade. Ce qu'il faut retenir, c'est que le diapason standard est 34".

Anatomie d'une Basse :

    Les différentes parties d'une basse sont : le corps, le manche et la tête. Les micros magnétiques perçoivent les vibrations des cordes et les transforment en signal, qui est délivré à la sortie du jack. Les cordes sont maintenues au corps grâce au chevalet, et à la tête, à l'aide de mécaniques. La note jouée correspond en fait à la longueur de corde vibrante, plus celle-ci est longue, plus la note obtenue est basse. La note la plus basse par corde est donc celle obtenue à vide, les autre notes (de basses, à très aigues) sont obtenues en plaquant la corde sur la frette. Plus on plaque les frettes vers le chevalet, plus le son est aigu.

   La plaque de protection sert a protéger la finition de la basse (surtout en slap et médiator). On peut jouer de la basse assi, ou debout en utilisant une sangle. Les repères de case permettent aux débutants de trouver plus facilement les notes, ça sert aussi dans la fièvre des concert pour retrouver plus facilement une position précise. Les cordes ont différents diamètres : la plus grosse est le Mi (E), la deuxième le La (A), la troisième le Ré (D), la moins grosse le Sol (G). Plus la corde est grosse, plus elle sonne grave.

   Bien sur, ceci est applicable à toutes basses, le fait qu 'elle a 5 ou 6 cordes, des micros double-bobinages, ne change pas le principe de base. Il existe aussi des basses sans frettes, dont le son se rapproche de celui d'une contrebasse, sans les inconvénients (poids, transports...), ce sont les basses fretless.

   Chaque pièce a une influence sur le son, suivant sa qualité, sa matière, et sa construction. Même le pickguard peut faire sonner une basse différemment dans certains cas.

Les micros :

    Élément indispensable pour une basse électrique, le rôle du micro est de convertir la vibration de la corde en signal électrique alternatif. C'est pour cela aussi que les cordes sont en "métal" car le micro ne capte en fait que la perturbation du magnétisme à proximité de celui ci. Il existe plusieurs sortes de micros, qui ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients.

    Le micro appelé Précision (P) est en fait le type de micro installé d'origine sur les Fender Précision, une basse reconnue et ayant de nombreuses copies sous différentes marques ; ce micro a la particularité d'être séparé en 2 parties qui chacune "capte" les vibrations de 2 cordes. Il est assez standard sur des basses 4 cordes, mais on peut le retrouver sur quelques 5 cordes (rare). Ce micro est en général installé seul sur une basse dite précision, le niveau de sortie est assez elevé, et il est installé a distance presque égale entre le chevalet et le bout du manche. Excellent pour le blues, le rock, c'est un micro qui n'a pas de réelle faiblesse, on le voit souvent secondé par un micro Jazz Bass, pour augmenter les possibiltés tonales. Très courant sur une basse d'entrée de gamme, même si en géneral ce ne sont que des copies qui n'ont pas grand chose à voir avec un micro acheté au détail...

    Le micro appelé Jazz Bass (JB) est le plus couramment installé sur des guitares basse. La première basse sur laquelle il a été installé fût la Fender Jazz Bass, qui est la basse la plus copiée par divers fabricants, ce qui explique pourquoi il a tant de succès. La majorité des basses ont 2 micros JB, un installé vers le manche, un autre vers le chevalet. Ce micro est vraiment LA réference que ce soit sur une basse active ou passive. Un autre avantage est qu'il peut faire office de repose pouce, c'est très pratique pour jouer. Il existe enormément de réference chez tous les fabriquants de micros, c'est un peu le simple bobinage de la stratocaster si on chercherait un équivalent... En géneral, ce micro n'a qu'une bobine, ou de temps en temps une bobine supplémentaire qui fait office de bobine fantôme en annulant les parasites (opposition de phase).

    Le micro appelé Music Man ( MM ) est directement dérivé d'une basse appelée la Music Man Stingray (anciennement Ernie Ball) et outre le fait qu'il soit plutôt monstrueux, il permet de remédier définitivement aux problèmes de graves... Depuis quelques temps, ce micro commence à devenir un standard comme l'était en son temps le JB. Attention, sur des basses d'entrée de gamme, en général, les micros type MM n'en sont pas, ce sont plutôt des JB avec la forme d'un MM, c'est pas la même chose ! En géneral ce micro permet d'avoir une dynamique de son hors du commum et des sons très graves sans avoir besoin de modifier l'égaliseur de l'ampli...

    Les micros piezzo ne se trouvent pas sur des basses d'entrée de gamme, il s'agit d'un capteur qui doit être installé avec précision par un luthier ou intégré a un chevalet spécial dont les pontets font office de piezzo. Le principe de base est de se servir de la vibration transmise par la corde et de la transformer en energie électrique. Ensuite grâce a une électronique spécifique, on adapte le signal pour qu'elle soit facilement exploitable sur n'importe quel ampli.

Il y a encore d'autres technologies, mais vous ne les trouverez pas sur des basses d'entrées de gamme.

Pour conclure avec les micros, je tiens a préciser qu'on peut combiner sur une basse plusieurs type de configurations, ex : 1MM+1JB, 2JB, 2JB+1P, 2MM... les possibilités sont nombreuses, et c'est aussi en fonction de la place disponible entre le manche et le chevalet ! Petit détail, on peut parfaitement avoir un bon son juste avec un micro précision...

Le chevalet

    Le chevalet est une pièce importante, car elle est garante de la stabilitée des cordes a long terme et permet de faire le réglage de la longueur des cordes vibrante. Il existe beaucoup de type de chevalet assez différent. La plupart sont constitué d'un ensemble pontet, vis et ressort monté sur une plaque en metal. Le premier critére d'un chevalet est sa faculté a être stable et ne pas se déregler facilement. Suivant les marques il y a de grandes différences sur ce point. D'un aspect pratique certains chevalets autorisent le remplacement rapide des cordes par le dessus. En géneral sur les basses bas de gammes souvent il n'y a que 2 rainures pour les vis des pontets situé a l'extreme de celui ci. Il est préferable d'avoir une rainure pour chaque vis de pontets afin de garantir la stabilitée individuel de chaque pièce en contact avec la corde. Les marques de réferences sont Gotoh, Leo Quann et Hipshot. Certains pontets sont individuel sur certains chevalets mais on n'en trouve pas sur des basses entrée de gamme. Les chevalets haut de gamme permettent de régler l'espacement entre les cordes pour un réglage optimal.

Les mécaniques

    Autre pièces importante qui sert a régler rapidement les cordes, les mécaniques sont de plus ou moins bonne qualitée suivant la fabrication et les tolérences du fabricants. Il y a de grandes différences entre une bonne mécanique et une bonne marché. Le poids pouvant être important, certains fabricants en fabriquent des plus légere. Dans l'ensemble elle ne sont toutes de qualitées loin de là. Les marques de réferences sont Schaller, Hipshot et Gotoh. De nombreuses marques fabriquent sous license des copies Gotoh ou autre, mais elles arrivent rarement au niveaux des originaux. Deux type de mécanique existent sur le marché, celles a bain d'huile et celles vintages. Elles se valent toutes les 2 quand elle sont de qualitée. En géneral celles a bain d'huile sont plus petites.

Le silet

Plusieurs matières sont utilisées pour réaliser un silet. L'os reste un bon choix mais sur la plupart des basses entrée et moyenne gamme cela restera du plastique dans la majoritée des cas. On peut trouver sur de bonnes basses, de l'ébene, du graphtec, du laiton. La silet est important dans la mesure où c'est en quelque sorte une frette "0" qui définie le son a vide, c'est a dire quand aucune note n'est frettée.

 

 

Quelques généralités sur les pièces :

Un micro double-bobinage, donnera un son plus gros, plus "épais".

Plus la surface de contact du chevalet avec la table est importante plus les notes sonneront longtemps (sustain).

Si la touche du manche est en érable, le son est plus sec, plus favorable en slap ou en tapping, ce qui n'empêche pas bien sûr d'être excellent pour tous les styles.

Si le manche est en graphique, la basse sonnera excessivement bien en slap, revers de la médaille, le son sera plus sec, moins gros et moins "bois".

Un pickguard en métal change le son en influant sur le champ magnétique du micros (Steve Harris en utilise un). En général le pickguard n'est indispensable que si l'on joue du médiator, et encore...

Les différents bois dont est constituée la basse permettent d'avoir une idée sur la qualité de celle ci, car le bois est une matière noble qui peut coûter un certain prix pour des basses haut de gamme.

Le diapason de la basse qui est la longueur entre le sillet et le chevalet influe sur la précision du son, plus celui ci est élevé, plus les notes seront précises, c'est assez important dans le cas des 5 cordes, car le Si grave est beaucoup plus précis si la basse a un grand diapason. Cela dit, c'est moins sensible si le manche est en graphite. Après quelques essais, c'est un critére qui est mineur pour ma part.

Les différentes électroniques sur une basse :

Quelque soit votre basse... ou future basse, elle aura forcement une électronique, soit passive soit active. La différence de prix entre ces électroniques est importante et justifiée dans la plupart des cas.

Passive :

Les micros sont secondés par un volume et une tonalité. Certains switch peuvent quelquefois aider à changer de sonorité, en mettant les 2 micros en série par exemple. Ce qui n'empêche pas certaines basses passives d'être très polyvalente (Fender Rosco Beck). L'avantage principal de la passive est que le son n'est pas coloré ni modifié car le signal passe dans le minimum de composants indispensables (volume/tonalité). C'est une très bonne solution si les micros sont de qualités ainsi que la basse. Énormément de musiciens ont joué sur des basses passive, et malgré les progrès sur l'amplification, beaucoup continueront de jouer comme cela. Il existe toujours la solution d'ajouter par la suite un bon pré-ampli pour la rendre active. L'autre avantage est qu'il y a moins de chance qu'il y ait un... imprévu pendant un concert (panne du pré ampli, pile morte), cela peut toujours arriver. L'inconvénient principal de la passive est le peu de réglage sur la basse (en général 2 volumes, une tonalité), ce qui est gênant si on joue plusieurs titre très différents a la suite, l'autre inconvénient est la longueur des câbles, comme le signal d'une basse est assez faible, la longueur du câble ne devra pas excéder 6 mètres pour minimiser les pertes, car le signal d'un micro excéde rarement l'unité du millivolt et le câble se comporte comme un élément résistif qui va affaiblir le signal.

Active :

    Les micros sont secondés par une électronique active qui permet beaucoup de possibilités sonores, en ayant par exemple la possibilité de régler les basses, médiums, aigus. Elles nécessitent toujours une alimentation interne (piles 9V) ou externe (Alembic par exemple). Le nombre de piles nécessaire est proportionnel à la qualité de l'électronique, même si en général il n'y a qu'une seule pile et qu'elle dure à peu près un an en utilisation normale. Certaines basses ont aussi un commutateur pour passer d'active à passive, une solution intéressante quand c'est du vrai passif, car il arrive fréquemment que quand on enlève la pile, on n'a pas de mode passif. Pour vous donner une idée les piles, sont à remplacer après 350 heures de jeu pour la plupart des basses. Autre petite info, ne pas oublier de retirer le cable sur votre basse quand vous avez fini de jouer, sinon la pile se videra toute seule.

La chose la plus importante a savoir est la THD (Total Harmonique Distorsion) et l'amplification en dB (décibels) de chacun des filtres. Plus le nombre de dB est élevé, plus l'amplification sera efficace. Plus la THD est élevée, moins le souffle sera présent. Le problème est que vous ne trouverez nulle part ces chiffres, et que de toutes façon pour les basses moyenne gamme, il vaut mieux se fier à ses oreilles.

Certains constructeurs de micro comme EMG intègrent directement le préampli dans le micros ce qui permet de réduire les liaisons, donc le bruit électronique. Bref la THD augmente, ainsi que la dynamique. Dans ce cas on peut réellement parler de micros actifs.

Les avantages de l'électronique active sont très nombreux : Peu de souffle, dynamique augmentée, réglages accessibles directement sur la basse, possibilité d'utiliser un câble très long (même avec un câble de 50 m, ça ne devrait pas poser de pb...); les techniques dites percussives rendent beaucoup mieux (slap, tapping, popping, etc...)

Il y a aussi des inconvénients. Le principal étant la coloration du son et de la sonorité assez flashy de la plupart des électroniques actives qui peut être lassante à terme. En fait, à l'écoute on reconnait le son d'une active. Certaines basses actives sont aussi mieux conçues et on entend moins le coté actif dans le son, ça exige un budget en général plus important. Le couple micros/électronique doit être de toutes façon optimisé pour avoir les meilleurs résultats.

Passive-active :

    Les micros et les réglages sont passifs, et sont par la suite amplifiés. En fait c'est une basse passive avec un petit pré-ampli qui n'est là que pour amplifier le signal sans apporter la coloration qui fait défaut a la plupart des électroniques actives. Une solution très intéressante à mon avis car le grain de l'instrument est inchangé et la connexion basse-ampli peut être plus longue sans détérioration du signal. Les réglages restent par contre passifs.

Suivant les personnes après avoir acquis un peu d'expérience il y a des fans du passifs comme il y a des fans des basses actives. Je pense que c'est aussi une question de goût...

 

 

 

 

Noguera YC 8c
Aria SB1000
Luthman Mystic
Warmoth Blonde²



 

Vous desirez être prevenu pour les prochaines MAJ ?


Inscription Bye

 

 


 

   F.A.Q  | em@il  |  Admin |  Contact
Accueil du site Rubrique matériel Biographie de bassistes Liens du site Le forum d'onlybass.com F.A.Q, Wallpapers et bonus